Le 57ème Régiment d'Infanterie en 1914

24 avril 2006

PRESENTATION

 

bandeau11

Mon grand père Raymond Labarbe a été un combattant de la Grande Guerre

Il a fait partie du 57ème R.I. de décembre 1913 à janvier 1919

"Sur les traces de...", le sous-titre est quelque peu osé... Vous ne le verrez pas souvent cité Raymond.... Je ne possède qu'une seule photo de cette période, une vingtaine de lettres et cartes de fin 17 début 18, et dans ma mémoire des bribes "d'histoires" qu'il me racontait lorsque j'étais enfant. C'était "la guerre des boutons" dans mon quartier. Alors je le harcelais pour qu'il "m'en raconte une". Homme simple, modeste, et ignorant la fable, il me racontait... "...A Charleroi.... le capitaine nous a dit: mettez baïonnette au canon, nous avons les allemands à 200 mètres... pan-pan-pan... le capitaine tué... ma capote trouée par une balle..." . Voir ICI une tardive mais importante (pour moi) mise à jour. Les récits était courts et se terminaient par des "Hou..., Boudiou..., Huuu..." Il ajoutait: "Quand c'est pas le jour, c'est pas le jour". Aujourd'hui, je suis certain que malgré l'âge de son auditeur, il revivait ces "histoires", et j'étais loin de me douter qu'il devait en même temps revoir des images gravées à jamais dans sa mémoire. Il y avait les mots, les expressions pour moi, mais en même temps le film du malheur. Puis il s'arrêtait, c'était fini. Il restait un instant pensif puis retournait travailler le jardin potager. Il ne parlait jamais de la guerre, excepté avec d'autres "comme lui", lorsqu'ils étaient "entre eux". Qui aurait pu comprendre, à par "eux" ?
"Charleroi"... Un nom de bataille connu de tout le monde. C'était à Lobbes, sur le plateau de Heuleu, pas très loin de Charleroi il est vrai. "Histoires censurées" pour l'enfant que j'étais bien entendu... Au fil du blog, je citerai ces souvenirs lorsqu'ils colleront exactement avec mes sources. Mais pas souvent... J'imagine le nombre de lettres, de cartes, qu'il a du envoyer à sa famille depuis 1913... Excepté les rescapées, tout est parti en fumée, toutes celles qui se trouvaient dans la maison de ses parents, un jour, pour faire de la place dans les tiroirs. Les lettres sauvées se trouvaient chez lui, dans une boite de biscuits, avec la croix de guerre. Sa citation était accrochée au mur dans la cuisine, mais comme les dimensions ne correspondaient pas au cadre, les enluminures ont été coupées...
Passé l’âge de 12 ou 13 ans, ces choses-là ne m’intéressaient plus. J’avais 26 ans lorsqu’il est mort, en 1972, et ce n’est qu’en 1981 que le virus de 14-18 s’est installé...

 On ne s’intéresse jamais assez au passé des êtres chers, de leur vivant. 

Afin d'approcher la loupe sur le corps d'armée, pour y voir le régiment, le bataillon, et enfin la compagnie, il me fallait la connaître cette compagnie... En effet, j'ai voulu éviter d'affirmer que "mon pépé y était" s'il n'y était pas... Ainsi, le 23 août 1914, seules les 5ème, 6ème, 7ème compagnies du 2ème bataillon et la CHR furent engagées sur le plateau de Heuleu. Alors ? Où était-il Raymond ? Un souvenir d’enfance ("Charleroi"), et l’historique du régiment ("les allemands à 200 mètres..."), me prouvent qu’il était à la 7e Cie et donc au 2ème bataillon le 23 août 1914. Dans une lettre d’octobre 1917 il dit être passé à la 3e Cie, et précise "...j 'aurais pu rester à la 7ème compagnie si j'avais voulu, mais elle n'est pas bien bonne comme avant". "Pas bien bonne comme avant"... Trop d'absents, trop de nouveaux... Combien étaient-ils encore ceux de 14, à la 7ème compagnie en octobre 1917 ? Des morts bien sûr, mais aussi des blessés graves (amputés, etc...) pour lesquels la guerre était terminée, des prisonniers, des malades, et des mutés dans d'autres compagnies ou régiments. Tout cela limite beaucoup le nombre des "anciens"... J’ai donc considéré qu’entre août 14 et octobre 17 il était à la 7e Cie. Il aurait pu la quitter puis y retourner entre temps, ne compliquons pas les choses, c’est peu probable.
Mais se borner à une réécriture de l’historique du régiment, bien que "personnalisée" en ce sens qu’elle s’attarderait en particulier sur une compagnie, était bien entendu insuffisant pour la compréhension des événements. A l’inverse du procédé de grossissement consistant à chercher la compagnie, il fallait bien la situer au milieu des masses combattantes, non seulement parler du 18e CA, mais ce dernier étant étroitement lié aux autres, l’armée ne devait pas être ignorée, et ses voisines non plus...
Les caractères Armée, 18e CA, 35e DI, 70e Bde, 57e R.I., 2e Bon et enfin 7e Cie seront ici en orange, afin de ne pas perdre de vue Raymond, car il y aura de quoi...

Ce blog va évoluer sans cesse, dans la chronologie des évènements, mais aussi par des retouches ou additifs, et ce depuis le début... Enfin, si la colonne centrale traite de 1914 comme le titre du blog l'indique, les colonnes de gauche et de droite contiennent des liens concernant toute la guerre.

En hommage à tous ses camarades de misère et de combat

Greens


 - Notice de lecture -

Que les habitués de la navigation sur le net et particulièrement sur les blogs passent rapidement sur ce texte, certains conseils et explications leur paraîtront évidents, je m’adresse aux nouveaux… Ce blog est configuré sur trois colonnes:

- Colonne de gauche :
- ALBUMS PHOTOS: Si vous cliquez sur Diaporama vous pourrez voir en défilement automatique toutes les images de l’album. Vous pouvez bien entendu naviguer sans utiliser le diaporama en utilisant les >> ce que je vous conseille si vous voulez avoir le temps de visionner l’image, mais aussi afin de pouvoir lire le commentaire qui l’accompagne.
- CATEGORIES : C’est là que se trouvent les liens vers les sujets. Numérotés selon un ordre chronologique des évènements, le premier étant la présente… Présentation. Après lecture d'une catégorie, revenez à chaque fois en arrière ou cliquez sur accueil en bas de page pour choisir une nouvelle catégorie.

- Colonne centrale :
Le texte, n’oubliez pas les liens de couleur jaune et soulignés, des images parfois.

- Colonne de droite :
Contactez l’auteur
- 01 - HISTORIQUES du 57 : Le 1 est une version plus complète et détaillée que le 2 qui cependant comporte à la fin la liste des morts du régiment. Voir pour une liste presque exhaustive le "Grand Tableau du 57"
- 02 - LE BILAN AUJOURD’HUI : La carte interactive de répartition des morts du régiment par département ou pays de naissance. Passez la souris sur un département, son nom s'affiche suivi du nombre de morts, cliquez pour voir la liste.
Plusieurs tableaux excel, mais en particulier le grand tableau des morts du régiment. La liste visible sur l’historique de 1921 étant incomplète et comportant de nombreuses erreurs de transcriptions des noms, visionné 1 400 000 fiches du site Mémoire des Hommes ... Une feuille « Total », mais aussi les feuilles classées par année et par secteurs, dans lesquelles vous trouverez des liens (en bleu et soulignés) vers des photos de tombes et quelques portraits de combattants, hôpitaux lieux de décès, ainsi que des renseignements complémentaires en dernière colonne.
Dans le fichier Tombes du 57, 1001 tombes militaires répertoriées et 176 tombes civiles. Encore des liens en bleu vers les photos des tombes ainsi que des nécropoles nationales ou carrés militaires communaux.
- 03 - UN PEU DE DOC MAISON : Quelques pages de documents pour les
débutants dans le sujet de la grande guerre. L’ayant été moi-même, forcément, j’avais rédigé dans les années 80 ces quelques « fondamentaux »… Très incomplets mais l'essentiel de base.
- 04 - LA RECHERCHE : Des liens vers quelques sites utiles.
- 05 - LES REGIMENTS EN LIGNE : Les blogs et sites des régiments des passionnés.

Si ce n'est pas votre première visite, commencez par lire la catégorie Mises à jour (bas de colonne de gauche) afin de savoir s'il y a du nouveau.

 

Contact: bernardlabarbe@hotmail.com

 

Posté par Bernard Labarbe à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]