27 avril 2006

DE LA MOSELLE A LA SAMBRE

- 7 août -

Débarquement du 2e Bon à Maxey-sur-Vaise à 17h30 puis cantonnement à Sauvigny (6 km au sud-est) où il arrive à 19h. Les autres éléments du 57 cantonnent également dans les villages voisins.

Les 10 régiments d’infanterie du 18e CA, les 3 régiments d’artillerie, le régiment de cavalerie et le génie se trouvent ainsi rassemblés dans leur zone de concentration en Lorraine. Le corps d’armée est affecté à la II° armée (général De Castenau) aux côtés des 9e, 15e, 16e et 20e CA, ce dernier en garnison sur place et donc mobilisé en couverture dès le 3 août.

- 8 août -

Le régiment effectue organisation et mise au point dans ses cantonnements après ce long voyage.

- 9 août -

De la zone des débarquements, la 35e DI se déplace un peu plus vers l’est et le 2e Bon, de Sauvigny rejoint Housselmont, à 12 km. Les étapes sont bien entendu réglées et précisées. On peut voir ici l'ordre N°1 rédigé par le capitaine d'état-major Vuillemot. Il y en aura bien d'autres dans les jours et semaines à venir... Les coups de crayon rouge sont certainement de la main du destinataire pour ce qui le concernait, le commandant du 57ème RI.   

- 10 août -

Cantonnement à Allamps et à Housselmont. Des exercices sont effectués dans les compagnies: exercices de combat, de ravitaillement en munitions, de brancardiers... 

La bataille pour les forts de Liège fait rage. Les armées allemandes, doivent impérativement faire sauter ce verrou qui se trouve sur leur passage. Outre l’artillerie lourde « classique », 210, 305, des mortiers de 420 mm tirant des obus contenant 100 kg d’explosif vont démolir méthodiquement les forts les uns après les autres.

- 11 août -

Le Monténégro déclare la guerre à l’Allemagne, la France à l’Autriche-Hongrie.

Le 57 quitte ses cantonnements à 4h30 et rejoint, avec la 35e DI, une zone encore plus à l’est. Le 2e Bon, de Housselmont se porte sur Viterne, à 22 km.

Armée de l’Est
Grand Quartier Général
Le Commandant en Chef,
Le 11 août 1914, 13h.
Le 18e corps sera porté le plus tôt possible dans la région de Domèvre en Haye prêt à se porter en deux ou plusieurs colonnes, soit vers le nord, soit vers l’est.
Je m’en réserve l’entière disposition.
Joffre

- 12 août -

La marche continue : Viterne - Gondreville sur Moselle : 27 km.

- 13 août -

L’Angleterre déclare la guerre à l’Autriche-Hongrie.

Gondreville - Rogéville : 18 km.
Les marches de ces trois derniers jours s’effectuent sur des routes difficiles, aux nombreuses côtes, et par une chaleur accablante. Les réservistes sont très éprouvés et il y a des évacués. Raymond a du souffrir lui aussi comme tous ses camarades, mais il a déjà 8 mois de formation en août 14, et il est un jeune paysan de 20 ans habitué à l’effort et aux travaux pénibles.

- 13 au 16 août -

Le 18e CA stationne dans la région de Domèvre-en-Haye. Il est en réserve d’armées de Lorraine où Joffre doit lancer l’offensive prévue dans son plan XVII.
Durant ces jours d’attente, les régiments effectuent des travaux de campagne, des exercices de combat, le 10e Hussards patrouille dans les environs et les officiers vont reconnaître les éventuels points de rassemblement.

A l’aile gauche des armées françaises, le général Lanrezac, commandant la V° armée, ne cesse d’alerter Joffre sur l’ampleur de l’aile droite marchante allemande. Des renseignements parviennent de Belgique, il est convaincu que le mouvement de cette aile s’étend beaucoup plus au nord que ne le pense le général en chef. Il obtient l’autorisation de faire glisser son armée de la région de Mézières vers le nord-ouest, entre Sambre et Meuse, et demande des renforts...

16 août 1914
Général commandant en chef à général commandant V°Armée
Je donne des ordres pour que le 18e CA soit transporté dans la région de Maubeuge. Ce corps d’armée fera partie de votre armée.

- 17 août -

Le dernier fort de la place de Liège est tombé. En dépit d’une résistance héroïque de 12 jours, la région fortifiée n’a pas retardé le calendrier de l’exécution du plan allemand, et Moltke peut ordonner à l’aile Nord de commencer à se rabattre autour de Thionville.

Le 57 quitte ses cantonnements de Rogéville à 07h sous une pluie battante. Il arrive à Andilly, à 10 km, vers midi, ce qui le rapproche un peu pour le lendemain.

17 août, 15h
Général V° Armée à Général commandant 18e CA
La zone de débarquement réservée au 18e CA est limitée à l’ouest par la voie ferrée Hirson, Fourmies, Avesnes et à l’est par la route Macquenoise, Chimay, Rance, Beaumont ( les localités situées sur cette route sont réservées jusqu'à nouvel ordre pour le cantonnement du 3e CA).
Le 18e CA poussera aussitôt que possible une avant-garde sur Beaumont afin d’y relever le détachement du 3e CA. Il sera formé le 20 août au soir par divisions successives : Division de tête dans la zone Beaumont, Sivry, Solre-le-Château, Cousolre, division de queue dans la zone Clairfayts, Eppe-Sauvage, Baives, Trélon, Liessies.
Lanrezac

- 18 août -

Andilly - Pagny sur Meuse, 15 km, puis embarquements dans la nuit.

- 19 août -

Le trajet en chemin de fer qui dure 15 heures passe par Commercy, Bar le Duc, Sainte Menehould, Vouziers, Hirson, et le 2e Bon débarque à Sains du Nord avant d’aller cantonner à Willies, à 8 km.

Entre Hirson et Sains du Nord, le train a traversé la gare d’Anor où Raymond embarquera pour les camps de prisonniers en Allemagne le 12 juin 1918.

L’héroïque petite armée belge qui reçoit le 18 août le choc de la 1e armée Von Kluck, est fortement malmenée mais réussit à échapper à l’enveloppement et à se retirer sur Anvers le 20. Les allemands ne peuvent se permettre de poursuivre, de livrer à nouveau bataille, et ainsi de retarder l’exécution de leur plan. Ils doivent cependant laisser deux corps d’armée face à Anvers qui est sur leur droite, et qui sera bientôt sur leurs arrières. L’un vient d’Allemagne où il était en réserve, l’autre est prélevé sur l’armée Von Kluck qui se trouve déjà diminuée de ces troupes avant même de commencer son mouvement tournant.

- 20 août -

De Willies, le régiment gagne Reugnies : 22 km.

Dès le 14 août, Moltke, inquiet de l’importance des forces françaises rassemblées en Lorraine, décide de replier lentement sa 6e armée sur la Sarre, et la 7e sur la région nord-ouest de Strasbourg, remplacée par des troupes de landwehr. Les jours suivants, il se rend compte que l’adversaire est inférieur en nombre et décide de passer à la contre-offensive. Ce 20 août, les I° et II° armées qui avaient facilement progressé se heurtent aux 6e et 7e armées allemandes. Après des combats de courte durée mais d’une extrême violence les troupes françaises entreprennent le jour même leur retraite sur la frontière.

- 21 août -

Le 18e CA fait donc partie désormais de la V° armée Lanrezac. Les débarquements et la concentration s’achèvent. 110 trains ont été nécessaires pour son transport.

Joffre pense que l’ennemi est tout occupé à renforcer son dispositif à l’extrême droite du groupe Nord, et il décide de lancer les IV° et III° armées à l’attaque dans les Ardennes. Il compte qu’un minimum de forces se trouvera dans la zone de l’offensive. Mais dès le 18, les 4e et 5e armées allemandes ont entamé leur mouvement tournant autour de la Moselstellung, d’abord Nord-ouest, puis ouest et enfin sud-ouest...

- 22 août -

La rencontre a lieu sur le plateau boisé des Ardennes, dans des zones découvertes ou des clairières. Combats décousus de divisions, de brigades, extrêmement violents mais sans liaison entre eux, défaite des deux armées françaises, et retour à la position de départ le lendemain.

De Reugnies, se portant plus au nord, le régiment traverse la frontière belge vers 14h et le 2e Bon gagne les lisières nord de Montignies St Christophe.
Sur les routes les premières visions de guerre apparaissent aux yeux des soldats qui croisent des files de charrettes chargées de meubles, de matelas et d’objets de toutes sortes. Une partie de la population fuit la zone des combats.

Situation du 18e CA le 22 août vers 14h
1 division tient la ligne Thuin, Gozée, Ham sur Heure.
1 division disponible ayant une brigade derrière la division de tête, une autre prête à s’orienter vers le nord, le nord-est ou le nord-ouest.
Artillerie de CA prête à intervenir avec division de tête.
Intention du commandant du CA tenir sur sa position et procéder par contre-attaques violentes sur tout ennemi tentant d’aborder le plateau au sud de la Sambre.

A suivre... Le "baptême", c'est pour demain... Demain 23 août.


Les carnets de route du sergent Dartigues: Du 8 au 18 août (pdf 730 Ko).


Posté par Bernard Labarbe à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]